Louise Vanhille revient de loin

1509279_727511887339738_7610656582211862891_n

Article extrait du site du Pôle Saint-Etienne – Original

La gymnaste Dunkerquoise s’est envolée pour Rio ou elle tentera, avec l’équipe de France, de décrocher sa qualification pour les Jeux Olympiques ce week-end.

Carpe Diem. Louise Vanhille a fait sienne la maxime attribuée à Horace ces derniers mois. Le 31 décembre dernier, alors qu’elle s’amuse avec d’autres gymnastes à présenter une chorégraphie pour la soirée du Nouvel an au Pôle France de Saint-Etienne, Louise se réceptionne mal sur un saut. « Les deux chevilles sont parties. La soirée a viré au cauchemar », relate son entraîneur Marie-Angéline Colson.

Trois mois plus tard. Louise Vanhille est bien dans le collectif France de gymnastique artistique, celui qui vise une qualification pour les Jeux Olympiques de Rio. En contact avec sa gymnaste tous les jours. Marie-Angéline Colson se veut confiante. « Avant le départ de l’INSEP, elle a fait de très bons entrainements. Elle a ensuite fait une bonne semaine au Portugal. Je la sens sereine. Elle est déterminée. »

Deux mois après sa blessure, la Dunkerquoise était déjà, de retour avec l’équipe de France. Inimaginable ou presque. « On a vécu au jour le jour, pour voir l’évolution de sa blessure. 5797_961902467234011_5893865132332911600_nElle a un mental d’acier, Aujourd’hui, elle est prête sur trois agrès sur quatre. »

« Elle a un mental d’acier. Aujourd’hui, elle est prête sur trois agrès sur quatre. »

Presque un miracle selon la gymnaste : « Pendant un moment, c’était vraiment dur pour moi. Je ne pensais pas que j’allais réussir à me qualifier. On se remet toujours en questions pendant des périodes comme celle-ci… », admet Louise Vanhille, qui a profité de sa blessure pour mettre les bouchées doubles sur les barres, sa spécialité. « Cette blessure lui a permis de se remettre en question. On a pu préparer un nouveau mouvement. Pour les JO, on envisage encore une note de départ plus élevée. »

Car pour Marie-Angéline Colson, il n’est pas question d’envisager que les Bleues restent à quai. « L’équipe commence à prendre de l’expérience. Depuis les championnats du Monde, elles sont encore plus combatives. Elles ont le potentiel pour se qualifier. » Pour y parvenir, il faudra se défaire de nations comme le Brésil, la Roumanie ou encore l’Allemagne, afin de décrocher un des quatre billets restants pour le Brésil. Louise ne pense qu’à ça. « Les Jeux, ça fait forcément rêver. Depuis que je suis en équipe de France c’est vraiment l’objectif que je me suis fixé. C’est le Graal. En plus à Rio c’est vraiment le top. Je n’ai qu’une hâte, c’est de rentrer en France et de dire que l’on a notre ticket ! », lance la gymnaste, qui ne devrait pas être alignée au sol pour ce test-event. Si elle est encore jeune, Louise Vanhille, 17 ans, n’envisage pas d’attendre 2020 pour vivre son rêve olympique. « Je n’y pense pas. Je vis plus au jour le jour, c’est vraiment comme ça que je fonctionne. Mais ce qui est sûr, c’est que je ne vais pas m’arrêter après 2016. »

Marie Bourey – Le Phare Dunkerquois – 13 avril 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s