Valentine Sabatou : « Mes expériences et mes échecs m’ont permis d’apprendre à me connaître »

Sans titre 1

A l’approche des championnats du monde, Actus gymnastique est allée à la rencontre de Valentine Sabatou, pilier de l’équipe de France depuis 2 ans, elle a gentiment accepté de répondre à nos questions sur sa préparation mais aussi ses envies et expériences passées. 

Bonjour Valentine, tu prépares actuellement les championnats du monde, comment se déroule ta préparation ?

Suite à nos vacances du 15 juin au 1er juillet, nous avons repris par un stage d’une semaine à Marseille. C’était une légère reprise avec des activités et des randonnées. A notre retour à l’INSEP, les entraînements normaux ont recommencé. Nous avons commencé par reprendre les éléments, puis les éléments enchaînés, les demi-parties et maintenant nous faisons des complets, car nous avons les tests de sélection qui auront lieu le 27 août et le 2 septembre. Les 6 premières gymnastes seront sélectionnées pour les championnats du monde, ensuite il y aura un match de préparation (13 septembre face à l’Autriche et les Pays-Bas) et des stages avec l’équipe de France avant le départ fin septembre pour les championnats du monde en Chine.

Comment te sens-tu à l’approche du test de sélection ? As-tu prévu de tester de nouveaux éléments ?

Oui j’ai augmenté tous mes programmes notamment au sol et aux barres asymétriques. J’ai hâte de les montrer cependant je reste prudente jusqu’au test afin de rester en forme.

Si jamais tu es sélectionnée dans l’équipe des championnats du monde, quels seront tes objectifs ?

Mon objectif serait de faire une bonne compétition et bonne place par équipes. L’idéale serait de terminer dans les 10 premières même si cela va être difficile. Individuellement j’aimerais augmenter mes notes finales et voir ce que cela peut donner lors de la compétition.

On a pu remarquer que tu mettais l’ensemble de tes difficultés lors de grandes compétitions, est-ce une stratégie pour créer l’effet de surprise ?

Non, mais lors des préparations j’ai souvent des petits soucis qui m’empêchent de bien me préparer et de mettre mes grosses acrobaties. Lors des championnats d’Europe la fin de ma préparation s’est bien passée, mes bobos se sont soignés et cela m’a permis de mettre mes grosses acrobaties lors de la compétition.

clxwDepuis les Jeux Olympiques, tu as participé à l’ensemble des grands rendez-vous avec l’équipe de France, que t’ont apporté toutes ses expériences ?

Ses expériences, échecs m’ont permis d’apprendre à me connaître, mais aussi de progresser autant physiquement que mentalement. Cela m’a fait progresser à tout point de vue.

Ses expériences t’ont-elles appris à gérer ton stress où est-il le même qu’à tes débuts en équipe de France ?

Oui le stress fait partie des points sur lesquels je progresse cependant il y a encore du travail à faire.

Tu es passé à un cheveu de participer aux Jeux Olympiques de Londres, aujourd’hui as-tu les yeux tournés vers les Jeux Olympiques de Rio ou te fixes-tu des objectifs à court terme ?

Bien sûr je vise les Jeux Olympiques de Rio 2016 mais c’est dans 2 ans et 2 ans c’est long. Je prends compétitions après compétition en essayant d’atteindre les objectifs posés par chacune d’entre elles. J’essaye de ne pas trop me projeter.

Quand tu repenses aux Jeux Olympiques de Londres as-tu un peu déception de ne pas avoir pu y participer ?

Non, maintenant c’est du passé. Cela m’a permis d’avancer sur d’autres points, de vivre d’autres choses et d’une autre manière. Avec du recul je ne regrette rien.

Y a-t-il un élément que tu rêverais de savoir-faire ?

Oui, au sol j’aimerais savoir faire double salto arrière tendu percuté salto avant, c’est mon élément préféré. J’aimerais également savoir faire lune vrille et demi au saut de cheval.

Si demain tu pouvais devenir championne olympique se serait dans quelle finale ?

Au sol ou au saut de cheval mais pour le moment j’en suis encore loin.

Pour terminer, une nouvelle saison va commencer qu’elles vont être tes objectifs ?

Les championnats du monde, ensuite les championnats d’Europe en 2015 à Montpellier puis les tournois et les matchs importants qui ont lieu durant les préparations.

Un dernier mot pour les personnes qui te soutiennent ?

Je pense que vous entendez souvent ça, mais MERCI. C’est le mot qui convient le mieux. Je remercie toutes les personnes qui croient en nous, en moi car on en a besoin. Tout sportif a besoin qu’on croie en eux pour avancer et pouvoir s’accrocher alors MERCI.

© Propos recueilli par Actus-Gymnastique, merci à Valentine Sabatou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s