Avoine, le stage de préparation touche à sa fin

DUFOURNET sabrina

L’équipe de France féminine de gymnastique prépare ses championnats d’Europe à Avoine, dans l’ancienne salle de leur leader, Youna Dufournet.


 Elles sont 16 à avoir pris leur quartier dans un hôtel du Faubourg Saint-Jacques de Chinon. A quelques minutes de la salle de gym d’Avoine. Loin des infrastructures de l’Insep mais dans un écrin idéal pour préparer un championnat d’Europe.

« C’est la gym à la campagne », sourit Marc Chirilcenco, l’entraîneur du club d’Avoine, hôte de ces dames. C’est surtout un environnement adéquat pour peaufiner la préparation de l’équipe de France féminine en vue des championnats d’Europe de Sofia (12 au 18 mai).
« Elles ne perdent pas de temps dans les déplacements, elles ont tout à disposition,précise Marc Chirilcenco. Par exemple, jeudi (aujourd’hui), elles ont une séance de balnéothérapie. » Et puis surtout, elles peuvent travailler sur la même marque d’agrès qu’elles retrouveront en Bulgarie. Tout sauf un détail.

Voilà donc les Bleues – huit juniors et huit seniors – installées dans le Véron depuis samedi après-midi et jusqu’à dimanche. Seize jeunes filles dont Youna Dufournet, bien sûr. Clin d’œil de l’histoire, c’est à Avoine, dans ce gymnase dont elle connaît tous les recoins que la Tourangelle expatriée à Paris renoue avec l’équipe de France…

La France va se mesurer à l’intouchable  » Roumanie « 


Pour elle et ses coéquipières, le programme est dense. Avec d’abord un stage national d’une semaine, sous l’œil de Véronique Legras-Snoeck, l’entraîneur national, et tout le staff venu de l’Insep, de Saint-Etienne, de Dijon ou de Toulon.

Avec ensuite, un match international, samedi. Un rendez-vous qui sera le point d’orgue de cette semaine bleue pour le club d’Avoine Beaumont Gymnastique mais qui sera surtout un vrai test, grandeur nature, face à l’une des plus grandes nations de la gym (la Roumanie) et une rivale de la France (la Belgique). « Ce qui nous intéresse, c’est de nous mesurer à une nation intouchable comme la Roumanie mais qui peut nous montrer le chemin à suivre pour pouvoir les accrocher… un jour, mais pas tout de suite », glisse l’entraîneur national, avec un sourire entendu.


 Avoine, une étape sur la route des JO de Rio


Ces dix jours à Avoine sont donc un rendez-vous important pour les seize gymnastes du collectif France. Sur la route de Sofia, mais bien au-delà. « L’équipe de France et le staff, on est programmé sur un objectif : les jeux Olympiques de Rio 2016, explique Véronique Legras-Snoeck. Et avant cela, un passage obligé : Glasgow, en 2015 où se disputeront les Mondiaux. Il s’agira d’entrer dans les huit premières nations pour se qualifier directement pour les JO. D’ici là, toutes les compétitions, tous les tournois, toutes les Coupes du monde, tous les stages sont des étapes. »
C’est bien pour cela qu’il n’y aura pas que les cinq sélectionnées juniors et les sélectionnées seniors à matcher samedi, mais bien l’ensemble des seize gymnastes. Oui Avoine est déjà un rendez-vous importants pour toutes ces gymnastes.


Match France, Belgique, Roumanie

En conclusion du stage national, les équipes de France féminines de gymnastique défieront, samedi, à Avoine (gymnase Le Parc) la Roumanie et la Belgique. Une occasion assez unique de voir de la gymnastique de très haut niveau.

 

La Nouvelle République

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s