Retour de Youna Dufournet à l’entrainement

3192055571_2_2_aZ65Ed2t

Après une saison off et une opération du genou, Youna Dufournet a repris l’entraînement. Et a déjà des objectifs plein la tête. 

On l’avait quittée il y a un an. Youna Dufournet avait alors annoncé s’offrir une saison sans gym, ou presque. Un break post-olympique. Une année pour souffler, reposer voire soigner son genou et passer son bac.

On l’a retrouvée toute pimpante, en ce mois d’octobre 2013. Le bac en poche, des cours de droit à potasser (elle s’est inscrite à la fac et suit des cours par correspondance), un genou tout neuf. Et plus que tout, une envie décuplée de redevenir ce qu’elle fût : la leader de l’équipe de France, l’une des rares Françaises à pouvoir lorgner un podium international.

«  Plus de douleur, un soulagement total…  » 

Pas besoin de grands discours. Sa voix, à la fois sereine et joviale, en dit long sur son plaisir d’être redevenue gymnaste. Un renouveau qui trouve sa source dans ces douze derniers mois que Youna a consacrés à toute autre chose qu’à la gym.
« Cela m’a fait énormément de bien, confie-t-elle. Je me suis vidée la tête, j’ai refait le point sur mes envies, ma motivation et j’ai pu rattraper mon retard scolaire en repassant mon bac. »

Et puis il y a eu cette décision de se faire opérer, à la mi-juillet, de ce genou récalcitrant depuis 2009. « Pas avant car je voulais attendre d’avoir mon bac, et puis le chirurgien devait aussi trouver précisément l’intervention dont j’avais besoin. Et tout s’est bien passé. Je suis restée une semaine à l’hôpital puis j’ai eu six semaines de repos total. »  Un repos qui a donc ressemblé à… des vacances en plein cœur de l’été : le rêve pour Youna ! « C’était mes premières vraies vacances, s’amuse-t-elle. Au début, c’est super mais à force je commençais à trouver cela un peu long ! » Idéal finalement pour retrouver l’envie de replonger dans la vie de gymnaste, de s’astreindre à un entraînement biquotidien, à de la kiné, à de la musculation, le tout à haute dose. « J’ai repris début septembre et tout se passe très, très bien. Après deux ou trois semaines, j’ai recommencé l’entraînement aux barres et là aussi, ça se passe bien. Et surtout, je n’ai plus aucune douleur. Ça, c’est vraiment top. Même au quotidien, c’est un soulagement total. »

Du coup, Youna Dufournet se projette déjà. Pas sur les coupes nationales, rendez-vous pourtant traditionnel du mois de décembre. « Ce sera beaucoup trop court pour moi ! », avoue-t-elle fort logiquement. Mais les championnats d’Europe en avril 2014, sont dans un coin de sa tête. Comme les championnats de France, avant l’été. Deux objectifs déjà importants mais Youna veut y aller « tranquillement, et sans précipitation ».

Ensuite, et seulement ensuite, il sera temps pour elle de penser aux Mondiaux et aux Jeux de Rio. 2016, voilà l’horizon qu’elle se fixe. « Je me donnerai à fond pour y être. »  On peut compter sur l’Avoinaise pour relever le défi.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s